Temps de lecture : 5 minutes

Les Etats-Unis sont une terre d’immigration depuis le début de son histoire et continue, de nos jours, à être une des destinations où le plus de personnes souhaitent immigrer.

A l’heure où l’immigration et la politique d’immigration des Etats-Unis fait de plus en plus débat notamment lors des campagnes électorales de cette dernière décennie, je trouve qu’il est important de rappeler que l’immigration a permis d’apporter la diversité qui fait la richesse humaine des Etats-Unis.

L’immigration aux Etats-Unis s’est faite par plusieurs vagues successives : 

   La première vague d’immigration à partir de 1492 jusqu’à 1776 : 

Les Etats-Unis, tels qu’on les connait, ont été « créées » par des colons anglais, espagnols, français et néerlandais. Ces colons avaient pour but principal d’exploiter les richesses de ce « Nouveau Monde » découvert en 1492 par Christophe Colomb (qui d’ailleurs pensait avoir découvert les Indes !). 

Christophe Colomb © Yadadaapp – GIPHY

Ils ont donc colonisé les terres et n’ont pas été très amicaux avec les tribus indiennes déjà présentes sur place… Les colons ont donc pour exploiter les terres et richesses, ont eu recours l’esclavage et au commerce triangulaire, prenant des personnes venant en majorité d’Afrique et les ramenant de force en Amérique. (Pas cools du tout ces colons…) 

L’Angleterre a ensuite envoyé des volontaires peupler les nouvelles terres américaines. Ils y fondèrent les 13 premières colonies notamment Philadelphie et Boston. Ces colonies se sont ensuite unifiées et les Etats-Unis ont officiellement déclaré leur Indépendance en 1776. 

Les Etats-Unis étaient à cette époque peuplés d’immigrés irlandais, français – notamment des huguenots bannis de France à cause de leur religion, par l’édit de Nantes du roi Louis XVI. D’autres colons étaient également écossais, allemands, néerlandais

   Les deuxième et troisième vagues d’immigrations entre 1819 – 1840 et 1840 – 1860

Au XIX ème siècle, les Etats-Unis ont accueilli de grandes vagues d’immigration successives en provenance d’Europe et majoritairement d’Allemagne et d’Irlande

Ces nouveaux arrivants avaient pour objectif de s’établir aux Etats-Unis et surtout agrandir leurs richesses. A cette époque, la conquête de l’Ouest et ses mines d’or battent leur plein et se traduit par une « ruée vers l’or » à partir de 1848 en Californie notamment. 

© Disney – GIPHY

Les entreprises aussi se sont mobilisées et ont développer des politiques pour essayer de « garder » et favoriser au maximum l’établissement des nouveaux arrivants. Ces nouvelles dispositions ont permis une arrivée massive des personnes étrangères sur le territoire américain.

La quatrième et (très) grande vague d’arrivées entre 1880 et 1965

Voyant venir des vagues arrivées de plus en plus massives, les Etats-Unis ont mis en place en 1882, l’ « Immigration Act », afin de réguler les arrivées et surtout contrôler qui rentrait sur le territoire. Cet « Immigration Act » consistait au versement d’une taxe d’immigration mais également des contrôles poussés afin de refuser l’entrée aux personnes dites indésirables.

En 1907, le nombre d’immigrants atteint un pic tel (1.37 millions) que les autorités américaines décidèrent de suspendre l’immigration et de renforcer leurs lois sur l’immigration. Un tri se fait donc à l’arrivée dont le plus célèbre poste de contrôle est l’île d’Ellis Island à côté de New York. Sont exclus de ce tri, les personnes n’ayant pas une santé mentale ou physique jugée apte à subvenir à leurs besoins et donc « incomber » le gouvernement américain.

Immigrants arrivant à Ellis Island et subissant l’inspection – Reddit

Durant 62 ans, la base d’Ellis Island contrôle près de 12 millions de personnes, la plupart en provenance d’Europe, d’Afrique du Nord et d’Asie, des gens souvent en quête d’une vie meilleure. 8 millions seulement ont réussi a passer les contrôles drastiques et à poursuivre leur rêve américain. Aujourd’hui, presque la moitié de la population américaine a un ancêtre ou plusieurs ayant passé les contrôles de l’immigration à Ellis Island. 

Si tu es de passage à New York, visite le poste de contrôle d’Ellis Island transformé en musée depuis sa fermeture en 1954. Classé site historique et devenu musée de l’Immigration, il retrace l’arrivée de millions d’Américains sur le territoire.

Musée de l’immigration – Ellis Island – Pixabay

Prix : Trajet en ferry + visite du musée d’Ellis Island + découverte du socle de la Statue de la Liberté : 18.50$ par adulte. – Inclus dans le New York Pass.

Plus d’informations : https://www.statueofliberty.org/ellis-island/

L’année 1965 marque l’abolition de la loi des quotas de nationalité ainsi que le début des regroupements familiaux entre des personnes ayant des membres de la famille déjà présents sur le sol américain. 

La dernière grande vague d’arrivée en provenance d’Amérique du Sud : 1970 – 2017

A partir de 1970, des arrivées massives de ressortissants mexicains apparaissent à la frontière sud des Etats-Unis fuyant notamment la pauvreté ou rejoignant leurs familles établies sur le territoire. Les villes de Miami (environ 38 %), San José (36 %) et Los Angeles (35%) sont des villes prisées par la communauté latine et sont des villes où la langue espagnole est largement pratiquée. 

Les différentes politiques, notamment celle de Clinton, ont cherché à réguler le flot de ces migrations. Mais c’est surtout les attentats du 11 septembre 2001 qui ont mis un coup d’arrêt à l’immigration et les autorités ferment presque totalement les arrivées sur le sol américain. 

Pour mieux contrôler le flux d’immigration sur le territoire et en garantir la sécurité intérieure, a été créée en 2013 , l’agence gouvernementale United States Citizenship and Immigration Services » ou en raccourci « U.S.C.I.S ». Si tu dois te rendre aux Etats-Unis sous visa ou carte de résident tu seras également soumis à ses contrôles.

Pour en savoir plus sur le rôle de l’U.S.C.I.S et ses missions de régulation de l’immigration, lis cet article : U.S.C.I.S : Qui est le service de l’immigration américain et quelles sont ses missions?

Cependant cela a eu pour conséquence de développer massivement l’immigration clandestine notamment par la frontière mexicaine. D’autres mesures plus dissuasives ont été prises pour renforcer la frontière notamment celle de Trump et son fameux « mur » en 2017.

2017 – 2020 : L’immigration fortement stoppée entre Trump et le Covid – 19 :

Tu le sais sûrement, mais l’administration Trump n’était pas la plus accueillante en matière d’immigration et encore plus concernant l’immigration du peuple mexicain. Il a axé sa campagne présidentielle de 2016 sur le fait qu’ « il » allait bâtir un mur entre le Mexique et les Etats-Unis. 

© Fallontonight- GIPHY

Il a également pris d’autres mesures pour freiner au maximum l’immigration en attribuant par exemple moins de cartes de résidence permanentes « Green Card ». Les visas temporaires sont également visés et leurs nombres réduits ainsi que la durée légale d’autorisation pour rester sur le territoire. 

En mars 2020, la pandémie de Covid-19 a fini de mettre un coup d’arrêt à l’immigration en poussant Trump a stoppé toute immigration et arrivée sur le territoire. (Étant arrivée en février 2020, je peux dire que j’ai eu de la chance !). Depuis, la situation en termes d’immigration est suspendue en attendant un retour au nouveau normal. 

Pour conclure cet article je dirais que malheureusement les vagues d’immigrations dans le pays de l’Oncle Sam ne furent pas totalement pacifistes pour les nouveaux arrivants. De nombreuses communautés subissaient (Italie, Asie…) et subissent encore de nos jours (Amérique du Sud, Noirs-Américains, Indiens d’Amérique…) de nombreux actes de racisme et de barbarie au cours des années. 

Bien que les mentalités aient quelque peu évoluées sous la presidence Obama, premier président Noir – Américain, les nouveaux arrivants aux Etats-Unis venant de communautés sentent encore qu’elles ne sont pas toujours les bienvenues….

Je tiens à ajouter une dernière chose qui m’a profondément étonnée et même choquée quand je suis arrivée aux Etats-Unis. Sur les papiers d’immigrations et autres types de papiers servant à qualifier qui êtes-vous en tant qu’individus sont écrits les quotas suivants :  Noirs-Américains, Hispaniques, Asiatiques …


Suis-moi sur mes réseaux ! :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.